methode shettles

Lorsqu’on tente de concevoir, le sexe du bébé n’est pas un facteur déterminant du moment qu’il est en bonne santé. Toutefois, le progrès de la science a permis de déjouer le hasard en offrant aux futurs parents la possibilité de choisir. Ce procédé peut être d’une grande utilité, surtout pour ceux qui ont des préférences particulières. Aujourd’hui, nous avons décidé de vous parler d’une méthode de conception hors du commun. Dans cet article, vous trouverez tout ce qu’il y a à savoir sur la méthode shettles.

shettles, qu’est-ce que c’est ?

Créée par Landrum B. Shettles en 1960, c’est une méthode concernant la conception d’enfant. Qu’il s’agisse d’un garçon ou d’une fille, la décision devrait être attribuée à la nature. Toutefois, le docteur shettles a trouvé un moyen pour aider les parents à déterminer, voire choisir le sexe de leur futur bébé.

En 1971, cette méthode fut l’objet d’un livre intitulé « Comment choir le sexe de son bébé ».  L’ouvrage donne plusieurs critères  à respecter ainsi que de nombreux conseils pour une opération réussie. Aujourd’hui, la méthode shettles est au centre de nombreuses polémiques, si certains l’ont adopté, d’autre n’y croient toujours pas et laisse la nature faire son travail.

Comment fonctionne la méthode ?

Ce procédé se base sur différents critères dont :

-la nature du spermatozoïde

Le docteur shettles considère qu’il existe deux types de gamètes mâles : celui à l’origine d’un garçon et celui qui engendre la création d’une fille. Dans le premier cas, on l’appellera spermatozoïde Y et sont caractérisés par leur rapidité et leur petite taille. Dans la conception d’une fille, c’est le spermatozoïde Z qui entre en jeu. Ce dernier est beaucoup moins rapide, mais est très résistant.

-le moment des rapports sexuels

Le jour de la conception est d’une grande importance dans la méthode shettles. Pour avoir un garçon, il est conseillé d’avoir des rapports le jour même de l’ovulation. Dans le cas contraire, les chances d’avoir une fille sont très élevées.

-la fréquence

Plus on fait l’amour durant la période fertile, plus on a des chances de concevoir une petite fille. La méthode suggère alors d’éviter tout rapport sexuel 5 jour avant l’ovulation pour favoriser la conception d’un petit homme.

-le pH vaginal

Le pH acide favoriserait les spermatozoïdes féminins et risquerait de tuer certaines gamètes mâles.

-les positions sexuelles

Toujours dans le souci de l’environnement du vagin, le mieux est d’opter pour des positions permettant aux spermatozoïdes d’être libérées dans un milieu favorable. Cette démarche est surtout requise lorsqu’on cherche à avoir un garçon.

La fiabilité du mécanisme shettles

Selon le docteur shettles, le taux de réussite s’élève dans une fourchette de 75 à 85 %. Malheureusement, des études concrètes n’ont pas encore pu confirmer la fiabilité de cette méthode. Cette technique ayant eu des résultats chez de nombreuses personnes, d’autres affirment qu’elle n’a pas marché pour eux.

En tout cas, même si certaines théories ne tiennent pas vraiment la route, on peut admettre que l’étude de la fréquence et du moment des rapports sexuels est un fait non-négligeable. D’autres médecins sont toutefois contre ce type de méthode du fait que les résultats ne sont pas prouvés scientifiquement. Certains d’entre eux disent même que cela peut ralentir ou même empêcher le processus de conception chez certaines femmes.

Bref, si de nombreuses personnes l’ont adopté, d’autres restent tout de même sceptiques à l’idée que ce soit possible.  Dans tous les cas, vous ne perdez rien  essayer si l’envie vous prend de choisir le genre de votre futur enfant. Jusqu’ici, aucun risque n’a été identifié dans ce genre d’opération vu que c’est une méthode 100 % naturelle.