L’ibuprofène- Utilisation de l’ibuprofène

Présentation
L’ibuprofène est un analgésique disponible en vente libre, sans ordonnance.
Il fait partie d’un groupe de calmants désignés comme anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), et peut être utilisé pour :

  • apaiser des douleurs modérées (douleurs dentaires, migraines ou règles).
  • baisser la fièvre (état fébrile, par exemple dans le cas de la grippe)
  • apaiser la douleur et l’inflammation (rougeur et démangeaisons)
  • causées par des maladies rhumatiques (les problèmes qui concernent les articulations) et des courbatures (problèmes au niveau des os et des muscles) comme l’arthrite rhumatoïde et l’arthrose.
  • apaiser les douleurs et les démangeaisons dues aux foulures et entorses, survenues durant la pratique d’un sport.

Types d’ibuprofène
L’ibuprofène est produit par plusieurs laboratoires, sous différents noms et dans une large gamme de formes, comme :

  • gélules ou comprimés
  • gel
  • spray
  • liquide

Sous certaines formes, l’ibuprofène est associé à d’autres principes actifs. Ainsi il peut être parfois mélangé au décongestionnant) et vendu comme un remède contre l’état grippal, c’est le cas de Sudafed (spécialité non commercialisée en France).

Comment fonctionne-t-il ?
L’ibuprofène fonctionne comme un analgésique par envoi dans le corps d’une substance chimique appelée la prostaglandine. Les prostaglandines sont des substances secrétées en réaction à une maladie ou une blessure. Elles provoquent des douleurs et des démangeaisons. Les prostaglandines qui apparaissent dans le cerveau peuvent causer fièvre.
L’apaisement provoqué par l’action de l’ibuprofène est ressenti rapidement après la prise d’une dose, mais l’effet anti-inflammatoire est moindre et plus lent à obtenir. Cela peut parfois prendre jusqu’à trois semaines avant d’obtenir le résultat attendu et l’ibuprofène ne devrait donc pas être utilisé afin de soigner les inflammations. L’ibuprofène peut avoir des effets indésirables, comme des nausées et des vomissements.

Comment prendre l’ibuprofène.
L’ibuprofène est contre-indiqué dans des cas particuliers : tel que l’ulcère de l’estomac en évolution ou apparu récemment, ou des réactions allergiques déjà ressenties (présentées, survenues) aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).
Les personnes âgées, et les personnes présentant des cas particuliers de santé, tel que l’asthme, maladie du foie ou des reins doivent prendre des précautions particulières.
Dans l’idéal les femmes enceintes ne doivent pas prendre de ce médicament, sans autorisation expresse du médecin. Cependant l’ibuprofène est présent dans le lait maternel, dans de minuscules quantités, donc il ne causera pas de lésions aux bébés durant allaitement. Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour tout médicament que vous prenez.
Le paracétamol est indiqué comme alternative pour soulager des douleurs courtes ou baisser la fièvre.
L’ibuprofène risque aussi d’entrer en réaction avec plusieurs autres médicaments. Il est nécessaire de demander l’avis d’un médecin ou un pharmacien ou lire attentivement la notice avant de prendre l’ibuprofène et d’autres traitements sur une longue période.
L’ibuprofène et les enfants.
L’ibuprofène peut être administré aux enfants dès l’âge de trois mois et qui pèsent au moins 5 kg, pour apaiser la douleur, l’inflammation ou la fièvre.
Dans certains cas votre médecin peut administrer l’Ibuprofène à des enfants plus jeunes. Par exemple on peut l’administrer aux bébés âgés de 2 à 3 mois pour faire baisser la fièvre suite à une vaccination, si le paracétamol est contre-indiqué. Il s’agira d’une simple dose, renouvelable si nécessaire, six heures plus tard.
Dans certains cas votre médecin peut administrer l’Ibuprofène à des enfants plus jeunes. Par exemple on peut l’administrer aux bébés âgés de 2 à 3 mois pour faire baisser la fièvre suite à une vaccination, si le paracétamol est contre-indiqué. Il s’agira d’une simple dose, renouvelable si nécessaire, six heures plus tard.




Share:

Comments are closed.