Nous vous présentons un article sous la forme Questions – Réponses sur la contraception orale, les implications de l’administration des pilules contraceptives et leurs effets secondaires.

Q: Quelle est la modalité d’action des pilules contraceptives?
R: D’habitude, les pilules contraceptives contiennent deux hormones, qui ressemblent aux hormones naturels, l’estrogène et la progestérone. Lorsqu’elles sont administrées, l’organisme est « trompé » en inhibant l’ovulation, d’un côté, et en modifiant les propriétés de la muqueuse du col de l’utérus. Ainsi la pénétration des spermatozoïdes est défavorisée. On suppose également que l’implantation de l’ovule dans l’utérus est bloquée, s’il a été fécondé.

Q: Est-ce qu’il existe une spécialité médicale dédiée à la contraception orale ?
R: Non, il n’existe pas de spécialité médicale dédiée à la contraception orale.
Généralement, les pilules contraceptives sont prescrites par le médecin gynécologue, qui peut également suivre les effets négatifs de cette spécialité ; la surveillance des effets secondaires qui dépassent la spécialité gynécologique entraînera l’implication de plusieurs spécialités médicales.

Q: Après l’administration de la pilule contraceptive, y a-t-il d’autres mesures de prévention de la grossesse qui s’imposent ?
R: Théoriquement, les pilules contraceptives sont efficaces lorsqu’elles sont administrées dès le premier jour du cycle menstruel, mais les spécialistes s’accordent affirmer que leur efficacité augmente à partir du septième jour après l’administration, qui correspond au début de la période où la femme peut être fertile. Pendant cette période, d’autres méthodes de contraception sont indiquées.

Q: Est-ce que les pilules contraceptives offrent de la protection contre les maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.) ?
R: Les pilules contraceptives n’offrent pas de protection contre la transmission des infections sexuelles. Selon quelques opinions, elles peuvent même les favoriser, spécialement l’infection à HIV, à Chlamydias, la gonorrhée et la Candida. Bien que ces données ne soient pas soutenues par tous les spécialistes, il vaut mieux prendre ce risque en considération, pour une protection efficace contre ces maladies.
Seuls le préservatif et l’abstinence offrent cette protection.

Q: Est-ce que je peux tomber enceinte immédiatement après l’arrêt du traitement avec des pilules contraceptives ?
R: Certaines femmes peuvent être fertiles immédiatement après l’arrêt du traitement avec des pilules contraceptives, mais dans la plupart des cas le cycle menstruel est n’est réglé qu’après 6-12 mois après l’arrêt du traitement. A cause des éventuels risques, il est recommandé de garder l’enfant si la grossesse débute après minimum 3 cycles normaux.

Q: Est-ce que les pilules contraceptives affectent la fertilité à long terme ?
R: Bon nombre de femmes ne sont pas fertiles après l’interruption du traitement de contraception orale, et c’est un aspect à considérer lorsque vous optez pour la contraception hormonale, notamment si la femme n’est jamais tombée enceinte. En moyenne, la période d’infertilité dure deux ou trois mois après l’interruption du traitement avec des pilules contraceptives, mais, en fonction de la composition de la pilule et de l’organisme, l’infertilité peut se prolonger jusqu’à 6-12 mois, avec ou sans menstruation.

Q: Est-ce que les pilules contraceptives peuvent être la cause des défauts de naissance du futur bébé ?
R: Bien que ce ne soit pas une pleinement établi, la plupart des médecins recommandent que la grossesse commence deux-trois mois après l’interruption du traitement avec pilules contraceptives. Rien ne peut garantir que l’utilisation des pilules contraceptives n’affectera pas le développement du fœtus.

Attention : le premier cycle après l’interruption des pilules contraceptives peut apparaître après une période allant d’un à douze mois.

Q: Est-ce que je peux prendre de pilules contraceptives pendant la période d’allaitement maternel ?
R: Les hormones des pilules passent dans le lait de la mère, c’est pourquoi il est considéré que l’administration des pilules représente un danger pour l’enfant nourri au sein, notamment pour les bébés de moins de 6 semaines, dont le foie n’est pas assez développé pour métaboliser les hormones.
Il faut également mentionner que les hormones des pilules peuvent diminuer la production de lait maternel, même dans des quantités dramatiques, et c’est pourquoi les médecins recommandent d’utiliser d’autres méthodes de contraception après l’accouchement et pendant la période d’allaitement.

Q: Est-ce que les pilules contraceptives peuvent favoriser l’apparition de l’infarctus et la formation des caillots de sang ?
R: La circulation normale du sang dans l’organisme est déterminée par l’influence de certaines substances appelées des inhibiteurs de la coagulation, qui rendent le sang de l’intérieur des vaisseaux non coagulable (il devient coagulable lorsque le vaisseau est cassé).
Les pilules contraceptives ont la qualité prouvée de diminuer l’activité de ces inhibiteurs de la coagulation. Il existe de nombreuses études selon lesquelles l’utilisation des pilules contraceptives est liée à l’augmentation de la coagulation du sang, ce qui entraîne le risque de l’infarctus pulmonaire, cardiaque, intestinal, ou les accidents vasculaires cérébraux.
C’est la raison pour laquelle les médecins vigilants recommandent une précaution chez les personnes obèses, avec des thrombophlébites, fumeuses, à hypertension artérielle ou qui ont subi des accidents emboliques dans le passé.

Q: On dit que les pilules contraceptives offrent de la protection contre le cancer. Quel est le risque d’apparition d’un cancer lorsqu’on est sous traitement avec des pilules contraceptives ?
R: Lors de l’administration des pilules contraceptives, il existe le risque de développer les cancers suivants :
• Cancer du sein – le risque augmente en fonction de la période d’administration ou dans le cas du traitement chez les filles âgées de moins de 20 ans ;
• Le cancer du col de l’utérus – le risque est plus grand pour une administration pendant plus de 5 ans dans le cas du traitement chez les filles âgées de moins de 20 ans ;
• Le cancer des ovaires et du foie sont également considérés être favorisés par la contraception orale de long terme.
Afin de prévenir ces risques des contrôles périodiques sont recommandés. La mammographie et l’auto-examen des seins, ainsi que le test de Papanicolau sont recommandés pour le dépistage précoce des modifications précancéreuses.
Le seul aspect positif de la relation entre l’administration des pilules contraceptives et le cancer et la baisse du risque du cancer de l’utérus.

Q: Alors si les pilules contraceptives ont tous ces effets secondaires, pourquoi y a-t-il tant de personnes qui y recourent quand-même ?
R: Tous les médicaments ont aussi des effets secondaires. On peut même s’intoxiquer avec de l’eau ! Ces effets sont acceptables si longtemps que leur nombre est réduit, compte tenant que le but des médicaments est celui de guérir une maladie.
Les effets secondaire des pilules contraceptives sont nombreux, mais ils apparaissent rarement, si longtemps que les femmes qui les administrent sont jeunes est saines.
Le problème des pilules contraceptives apparaît quand elles sont administrées à la demande de la malade, et alors la patiente en assume intégralement le risque.

Q: Pourquoi on ne peut pas acheter les pilules contraceptives sans prescription ?
R: Ces produits sont des médicaments et entraînent par conséquent leurs risques et des effets secondaires.
C’est pourquoi leur prescription ne peut être écrite que par un médecin, qui a la devoir d’envisager tous les risques auxquels la patiente est s’expose par l’administration des pilules contraceptives.

Q: Quels sont les risques de tomber enceinte même si les pilules contraceptives sont administrées correctement ?
R: Bien que réduit, le risque de grossesse existe même si les pilules contraceptives sont administrées correctement. C’est pourquoi il est recommandé lors de deux absences des menstruations de faire un test de grossesse.
Les pilules contraceptives sont des médicaments, et, comme tout médicament, peuvent entraîner des effets secondaire. Pour ce qui est de la contraception orale, 10-30% des femmes enregistrent des effets secondaires, liés au type du médicament, à l’organisme de la femme, à ses caractéristiques générales ou à ses habitudes (fumer, par exemple).

Q: Quels sont les effets favorables de la contraception orale ?
R: En plus de la protection contre la grossesse, le traitement contraceptif oral baisse le risque du cancer du col de l’utérus et des ovaires, peut réguler le cycle menstruel et diminuer la quantité de sang menstruel pendant les règles.

Q: Quelle est l’efficacité de la pilule si j’ai vomi ?
R: Le vomissement après minimum deux heures de l’administration de la pilule contraceptive impose l’administration d’une nouvelle.

Q: Quel est le risque et quelles sont les raisons de l’installation d’une grossesse pendant le traitement avec des pilules contraceptives ?
R: Le risque de l’installation d’une grossesse lors du traitement avec des pilules contraceptives est d’environ 1%. Ce risque peut augmenter si on oublie de prendre la pilule un jour, par le vomissement ou par l’administration avec du retard. Il existe également certains médicaments – les antibiotiques, par exemples – qui diminuent l’efficacité de la pilule.

Q: Je ne savais pas que j’étais enceinte et j’ai administré une pilule. Le bébé en souffrira ?
R: Même s’il n’existe pas à ce jour de données précises concernant l’influence des pilules contraceptives sur le produit de la conception, il est recommandé d’interrompre le traitement lors de l’installation d’une grossesse.

Q: Existe-t-il des restrictions quant à l’administration des pilules contraceptives par certaines personnes ou dans certains cas ?
R: Toute femme ne pourra pas recourir au traitement avec des pilules contraceptives contre l’apparition de la grossesse.
Des précautions spéciales s’imposent dans les situations suivantes :
• Susception d’une grossesse
• Allaitement
• Moins de 6 semaines après l’accouchement
• Saignements vaginaux
• Affections présentes ou passées au niveau du foie ou de la bile
• L’habitude de fumer
• Maladies du cœur, accidents vasculaires, problèmes de coagulation du sang, hypertension artérielle, diabète, présents ou passés
• Cancer du sein ou un développement anormal des seins
• Migraines
• Réticences d’ordre spirituel ou religieux concernant la contraception

Q: Est-ce le risque de gain du poids est une conséquence automatique de la contraception orale ?
R: Le gain du poids pendant le traitement avec des pilules contraceptives est l’effet secondaire le plus réclamé par les femmes, même si la relation entre ces deux processus n’est pas démontrée. Il y a même des femmes qui perdent du poids lors de l’administration de la contraception orale.

Q: J’ai oublié de prendre la pilule un jour. Que faire ?
R: Administrez le plus vite possible la pilule que vous avez oubliée et la pilule du jour même (donc deux pilules le même jour).

Q: J’ai oublié de prendre la pilule les deux premières semaines après la règle ; que faire ?
R: Prenez deux pilules deux jours de suite ; faites un test de grossesse au bout d’une semaine, pour éliminer toute incertitude.